Vœux et parution du n°74 des Cahiers Méduliens

Le conseil d’administration de la Société archéologique et historique du Médoc vous adresse ses meilleurs vœux pour l’année 2021 : qu’elle soit riche en recherches, en découvertes et en moments de partage !

En attendant de pouvoir se retrouver lors de rencontres conviviales, quoi de mieux pour bien débuter cette année que de découvrir le dernier numéro de votre revue préférée! Second opus de 2020, il clôt une année bien particulière qui a vu également, malgré la crise sanitaire, la publication d’une Petite Monographie proposant des témoignages sur les prisonniers de guerre allemands en Médoc après la Seconde Guerre mondiale.

Au sommaire du numéro 74 :

« L’urne cinéraire du premier Âge du Fer de Lesparre-Médoc : réinterprétation d’une découverte ancienne ».

Yoann Ceinturet propose la relecture d’une découverte archéologique : quand une urne cinéraire du Premier Âge du Fer s’avère être un « cuvier à lessive ». L’auteur en profite pour restituer toutes les étapes d’une pratique disparue : faire la lessive avant la machine à laver !

« Saint-Germain d’Arsac : une église paroissiale du Haut-Médoc (VIIe-XIXe siècles). Première partie ».

Jean-Pierre Méric s’intéresse à l’église de Saint-Germain d’Arsac, et nous emmène sur les traces de son patron saint Germain d’Auxerre et de sa dévotion en Médoc et en Gironde, avant de se pencher sur l’édifice et sa construction. Il y a tant à dire ! L’histoire se poursuivra dans le prochain numéro !

« Les seigneurs d’Arsac (XIIe-XVIIIe siècles, essai de chronologie) ».

Jean-Pierre Méric offre par la même occasion un essai de chronologie des seigneurs d’Arsac, nous conduisant dans les méandres de la généalogie. On y rencontre les seigneurs primitifs d’Arsac au Moyen Âge puis plus tard les Darrérac et les Ségur-Cabanac.

« 1945-2020 : il y a 75 ans, le Médoc était libéré ».

Christophe Rambert rappelle la libération tardive du Médoc en 1945 et évoque la brigade Carnot et cette « guerre des poches » jusqu’à la venue du général de Gaulle le 22 avril à Grayan. Cet article propose une synthèse éclairante de cette période et un très bon complément pour mieux comprendre les témoignages recueillis dans la Petite Monographie récemment publiée.

« Toponymie de la paroisse de Gaillan-en-Médoc ».

La rubrique des Bonnes Pages permet de (re)découvrir des recherches menées sur le Médoc. Le travail de Bénédicte Boyrie-Fénié sur la commune de Gaillan avait été publié en 1984 dans la revue annuelle Garona, Cahiers du CECAES (Centre d’Etudes des cultures d’Aquitaine et de l’Europe du Sud). Présenté ici par Jean-Pierre Méric, le texte propose une analyse des toponymes qui donne des clés de compréhension de l’occupation du sol dans ce secteur.

« La mairie du Pian-Médoc ».

Dans une Petite Chronique, Annick Mora restitue l’histoire de la mairie et des écoles du Pian-Médoc au cours du XIXe siècle.

Où se procurer ce numéro ?

Par abonnement ou dans les points de vente habituels.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s