LE MONUMENT AUX MORTS DE SOULAC : UN MONUMENT ET DES HOMMES

Dans le cadre du centenaire de l’armistice, Jeanine Olivella propose une conférence « Le monument aux morts de Soulac: un monument et des hommes »qui sera suivie du « pot de l’amitié », jeudi 15 novembre à 18h au centre socio-culturel de Soulac. 

Entrée libre
Salle Socioculturelle
7 rue du Maréchal d’Ornano
33780  SOULAC-SUR-MER

Chateaubriand, Vigny, et les trappistes de Saint-Aubin de Médoc (1802-1826).

téléchargement

La Société des Bibliophiles de Guyenne vous informe de la Conférence du jeudi 8 novembre 2018 à 17 h30 à l’auditorium de la Bibliothèque de Bordeaux Mériadeck

par M. Jean-Pierre Méric, proviseur honoraire.

Au printemps 1824, une quinzaine de moines cisterciens s’installent dans le domaine de Villepreux à Saint-Aubin-de-Médoc, non loin de Bordeaux. Qui s’en souvient aujourd’hui ? Ce petit monastère trappiste n’a connu, il est vrai, qu’une existence éphémère. Mal fondé, mal accepté des autorités renaissantes de l’ordre de Cîteaux, mal toléré par l’archevêque de Bordeaux Jean Lefebvre de Cheverus, on ne pouvait que l’oublier.

Au milieu du repos d’une sainte retraite,

Vos ennemis vaincus, honteux de leur défaite,

N’osent plus désormais se montrer à vos yeux…

Ce faisant, on enterrait avec lui l’intérêt que lui ont porté deux personnages illustres : François René de Chateaubriand avec le Génie du Christianismeet Alfred de Vigny avec Le trappiste. Pourquoi n’en savions-nous rien jusqu’à aujourd’hui ? Les ignorants battront leur coulpe, assurément. Mais est-ce seulement vrai ? Certainement, puisqu’ils l’ont écrit.

Méric(Jean-Pierre),Notre-Dame de Bonne Espérance. Une trappe en Médoc (1821-1830). Presses Universitaires de Bordeaux (Collection Identités religieuses), Bordeaux, 2018 ; 202 pages. 21 €.

Prix 2018 de la Fondation du Patrimoine, décerné par l’Académie nationale des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux.

L’entrée de nos conférences étant libre, vous pouvez amener ou inviter toute personne susceptible d’être intéressée…

Vagabondages culturels et initiation à l’archéologie sur les chemins de Compostelle

206735

Michel Seutin vous propose, en lien avec l’association des Amis de la Chapelle de l’Hôpital, une randonnée de 10 km le samedi 13 octobre 2018 de 9h30 à 16h30 : « Vagabondages culturels et initiation à l’archéologie sur les chemins de Compostelle », du port de la Maréchale (Saint-Seurin-de-Cadourne) à l’Hôpital de Saint-Germain-d’Esteuil.

Programme :

9h30 : regroupement des participants sur le parking de la mairie de Saint-Germain-d’Esteuil, près de l’église

9h40 : départ pour le hameau de l’Hôpital situé à 2 km de Saint-Germain-d’Esteuil et organisation du covoiturage sur une aire de stationnement privée

9h50 : départ en covoiturage pour le port de la Maréchale

10h15 : départ de la randonnée

12h15 : repas tiré du sac dans la cour du château Muret

14h : départ pour le hameau de l’Hôpital

15h45 : arrivée à l’Hôpital – rafraîchissement

16h15 : départ pour récupérer les voitures à La Maréchale

16h30 : fin de la journée

Renseignements  : 06 72 67 44 28

Participation libre / annulation en cas de mauvais temps

Célébration du centenaire de l’homme de lettres médocain Paul Rabot (1870-1918)

Samedi 13 octobre 2018 à Avensan, célébration du centenaire de la disparition de l’homme de lettre médocain, Paul Rabot (1870-1918). Un évènement historique, littéraire et musical créé par l’Association des Patrimoines du Pays Landescot (A2PL). avec le soutien du Conseil départemental de la Gironde, de la commune d’Avensan et du château Meyre.

Lien vers le programme détaillé de cette journée.  

Renseignement: asso.a2pl@gmail.com

Droit d’entrée (tout public) : 15€. les personnes qui assisteraient uniquement au concert s’acquitteront de leur participation en accédant à l’église

Invitation_13_10_20182

Sauvegarde du patrimoine. La Tour de l’Honneur de Lesparre

LRempart Norda Tour de l’Honneur de Lesparre apparaît sur le site internet du Journal de 13h Patrimoine ! N’hésitez pas à partager l’information pour aider à conserver l’un des derniers vestiges de la ville et du château médiéval de Lesparre, c’est-à-dire, le rempart Nord, non entretenu depuis très longtemps et qui menace de s’effondrer prochainement si rien est fait ! Restauration urgente ! Pour plus de détails, n’hésitez pas à contacter l’association « les Amis de la Tour ». Le lien qui renvoie à l’article se trouve ci-dessous :

https://patrimoine13h.fr/annonces/nouvelle-aquitaine/801-restauration-urgente-du-rempart-nord-dun-chateau-medieval

Le Château de Lesparre (13e-14e s.) est un château très important au Moyen-âge, l’un des plus puissants de Guienne (ancienne Aquitaine). Peu de vestiges de ce Château, d’un point de vue architectural, très en avance sur son époque, sont parvenus jusqu’à nous aujourd’hui. L’un des rares vestiges toujours en élévation se trouve être la fortification Nord. Malheureusement, son état de ruine avancé nécessite une restauration de toute urgence. L’association les « Amis de la Tour », association reconnue d’utilité publique (66% de réduction d’impôts en cas de don) qui est en charge de la mise en valeur et de l’entretien de la Tour de l’Honneur (donjon) milite actuellement pour la conservation de ce rempart et recherche actuellement des mécènes qui pourraient aider à entretenir ce vestige de leur passé. N’hésitez pas à les contacter pour de plus amples informations.

Quand le Médoc avait des ailes

Vensac-le-MoulinParution mi-décembre 2018 du livre de Nathaniel Lee « Quand le Médoc avait des ailes, un inventaire des ses anciens moulins à vent« .  Prix 35,00€ (imprimé à 300 exemplaires).

Une souscription est ouverte jusqu’au 31 octobre 2018 au prix de 29,50€ (+9,00€ de frais d’envoi). Bulletin de souscription  

Ouvrage disponible chez l’auteur: 3, place de Cantelaude 33460 Labarde. Mob. : 0608672466. Email: nalee.arch@wanadoo.fr

Toutes les communes du Médoc ou presque ont eut au moins un moulin à vent. Cet inventaire en répertorie 320, dont il ne reste que 50 tours en plus ou moins bon état.

ça vient de paraître.Nouveau livre de Jean-Pierre Méric: Notre-Dame de Bonne Espérance. Une trappe en Médoc (1821-1830).

trappistes-couverture.jpg

Notre-Dame de Bonne Espérance. Une trappe en Médoc (1821-1830)

Qui se souvient aujourd’hui de la petite abbaye trappiste installée à Saint-Aubin-de-Médoc (Gironde) entre 1820 et 1830 ? Aussi mal connu que bien documenté, ce court épisode de l’histoire du diocèse de Bordeaux au XIXe siècle se situe pourtant au cœur des vicissitudes qui ont bousculé la renaissance de la vie cistercienne dans la France de la Restauration, ballottée entre l’observance de la Valsainte et celle de la réforme de Rancé. En 1826 et 1827, une suite de circonstances malencontreuses vient sceller l’éphémère et malheureux destin de ce monastère girondin.

D’où vient la petite communauté qui s’installe à Saint-Aubin ? Pourquoi le monastère est-il érigé en abbaye cinq ans à peine après sa fondation ? Qui sait aujourd’hui que Chateaubriand a évoqué le frère Jean-Baptiste, son premier et unique père-abbé, dans le Génie du christianisme ? Comment Alfred de Vigny connaissait-il également ce saint personnage ? En répondant à ces interrogations, cet ouvrage s’attache à retracer et à mettre en lumière l’histoire de cette communauté de trappistes médoquine.

Presses Universitaires de Bordeaux (collection Identités religieuses), 21 €, ISBN : 979-10-300-0253-9

En vente en librairie, ou sur le site des Presses Universitaires : http://www.pub-editions.fr

La biographie d’Edgard Pillet

ça peut vous intéresser

AFFICHETTE

Les Editions Libre Label de Bordeaux viennent de lancer une souscription pour ce récit de 200 pages.

 

Véronique AURIOL, auteur passionnée et passionnante, subjuguée par le destin de celui que rien ne prédestinait à une carrière internationale, se consacre aujourd’hui à la réhabilitation de la mémoire d’Edgard PILLET, cet artiste ce natif de Saint-Christoly Médoc injustement tombé dans l’oubli…

Un artiste complet, à la fois peintre, sculpteur, architecte, designer, écrivain mais surtout un créateur passionné… avec une vie bien remplie à explorer de nombreuses formes artistiques, à parcourir le monde, à côtoyer les grandes figures du monde de l’Art du XX° siècle et à faire oeuvre de pédagogie pour défendre l’abstraction si chère à son coeur… mais aussi une vie infiniment romanesque…

Edgard Pillet, un homme tout à fait passionnant et un bel artiste est remis en lumière dans ce récit de vie écrit par Véronique Auriol sous la forme d’une apostrophe intimiste et bienveillante à partir de rencontres de personnes qui ont partagé sa vie et de la nombreuse documentation mise à sa disposition par sa dernière compagne.

Cet ouvrage disponible en souscription. Parution prévue : Octobre 2018 au plus tard. Les Editions LIBRE LABEL propose de découvrir en exclusivité ce nouveau texte illustré (210 pages, au prix de 19 euros en souscription), d’ores et déjà disponible à la vente en ligne dans leur boutique ici, pour une parution prévue dans quelques semaines.

 

Des bateaux aux couleurs de la Gironde 1818-2018

téléchargement

Vient de paraître: « Des bateaux aux couleurs de le Gironde 1818-2018 » de François Jouison

Au moment où l’histoire maritime de la métropole girondine, quelque peu délaissée, revient sur le devant de la scène, avec notamment la prochaine ouverture du Musée de la Mer et de la Marine de Bordeaux, au moment où la Cité du Vin de Bordeaux bat son plein de touristes, le vin et la marine ont toujours été les vecteurs du rayonnement bordelais dans le monde.

On appelait alors le port de la Lune le grenier de la France et c’est là que se faisait la plus grande partie du commerce du royaume.

Toutes les marchandises du Languedoc, de Provence, d’Orient et des îles d’Amériques venaient à Paris en passant par Bordeaux. C’est également de là que les vins, stockés dans les chais situés dans le faubourg des Chartrons, s’exportaient au-delà des océans.

Certaines compagnies maritimes n’hésitèrent pas à baptiser leurs navires du nom de grands crus bordelais.

Deux navires prirent le nom de « Château Margaux », quatre celui de « Château-Yquem, six « Château Lafite », un « Château Léoville » , deux « Châteaux Palmer », deux « Pontet-Canet », un « Château Pavie », un « Château Pétrus », un « Château Larose », deux « Château Latour ».

Les armateurs mirent d’autres bateaux en service aux noms évocateurs de « Barsac », « Saint-Émilion », « Listrac », « Pauillac », « Saint-Estèphe », « Pessac », « Léognan »…

Ce livre passionnant, illustré de 280 photos, raconte cette histoire extraordinaire et assez peu connue.

Si vous vous intéressez au monde maritime, alors n’hésitez-pas à vous procurer l’ouvrage Des bateaux aux couleurs de la Gironde aux éditions Decoopman (boutique en ligne : www.decoopman.com).

Format : 156 x 234 – 300 pages – 280 photos NB – Prix 22 €

Présentation des bateaux aux couleurs de la Gironde

Parution du livre « Le mariage du chevalier du Périer de Larsan »

Lettres inédites du chevalier de Romain du Périer de Larsan à la famille d’Aux (1789-1790)

Parution du nouvel ouvrage édité par A2PL, consacré à l’homme de lettres médocain Romain du Périer de Larsan (1757-1828), bien connu du monde des chercheurs et des bibliophiles.

Né au château de Livran à Saint-Germain-d’Esteuil, propriétaire d’un domaine à Saint-Christoly-Médoc et marié à Mlle d’Aux, fille du seigneur du Barrail à Bégadan, Romain du Périer de Larsan est particulièrement connu pour le récit qu’il laissa de son emprisonnement à Bordeaux, témoignage des heures de la Révolution.

Cette édition résulte de la découverte récente d’un lot de correspondance privée échangée à la fin du 18e siècle par le chevalier du Périer de Larsan et les d’Aux, sa belle-famille. Ces documents inédits sont enrichis de travaux de recherche et de 15 pages d’iconographie.

La parution officielle a eu lieu samedi 3 mars.  En Médoc, l’ouvrage est disponible cette semaine suivante, en Sud-Médoc auprès de l’association, ainsi qu’à Lesparre à l’espace culturel Leclerc.

Conférence : La pitoyable enfance de Guillaume Aupar, abandonné à sa naissance (mars 1845), et confié à la colonie agricole du Médoc (en 1856)

Dans le cadre de l’exposition Enfances. Grandir de la Renaissance au baby-boom organisée par les Archives départementales de la Gironde, Jean-Pierre Méric propose une conférence le samedi 9 décembre à 15h.

Archives départementales de la Gironde
auditorium Jean-Cayrol
72, cours Balguerie-Stuttenberg à Bordeaux

enfances

A découvrir à cette occasion, l’exposition Enfances. Grandir de la Renaissance au baby-boom

Exposition présentée en salle des voûtes
du 24 novembre 2017 au 30 mars 2018
Entrée libre et gratuite
Visites guidées : mardi 10h et dimanche 15h

archives.gironde@gironde.fr
Tél : 05 56 99 66 00
www.archives.gironde.fr