ANNULÉ – Assemblée générale 2020 samedi 14 mars à Pauillac

Pensez à régler votre cotisation 2020 et pour les non-adhérents c’est le moment de vous abonner ! Pour adhérer à la Société Archéologique et Historique du Médoc ou simplement s’abonner aux Cahiers Méduliens (2 numéros par an)

La Société Archéologique et Historique du Médoc tiendra son Assemblée Générale annuelle samedi 14 mars 2020 à 10 heures à Pauillac au village de Bages – Château Lynch Bages (Salle des vendanges)
Ordre du jour :
– Rapport d’activité
– Rapport financier et budget 2020
– Rapport Cahiers Méduliens
– Cotisations et Abonnements aux Cahiers pour 2021
– Renouvellement des membres du Conseil d’Administration sortants :
Claire STEIMER et Catherine DI-COSTANZO
Les candidatures au Conseil d’Administration et les pouvoirs de représentation à l’assemblée générale sont à adresser à l’adresse ci-dessous par voie postale ou courrier électronique.
Il est rappelé que seuls les membres à jour de leur cotisation peuvent participer au vote.
La journée sera organisée de la façon suivante, le matin à 10 h, assemblée générale, suivie à 12 h 30 du désormais repas traditionnel au café « Lavinal », moment de convivialité attendu par beaucoup de sociétaires.
A 14 h 30 toujours salle des vendanges, Cédric Lavigne, chercheur, consultant en archéogéographie, proposera une conférence sur «L’archéogéographie appliquée aux rives de l’estuaire de la Gironde».
Le prix du repas est fixé à 25€ par personne, les sociétaires désirant y participer doivent renvoyer le bulletin d’inscription et le chèque correspondant, au secrétaire, avant le 7 mars, aucune inscription directe au Café Lavinal ne sera acceptée.

ANNULÉ – Conférence de Cédric Lavigne, samedi 14 mars à 14h30, à Pauillac, Château Lynch-Bages : « Approche archéogéographique des rives et palus du Haut Médoc »

COMPLET. Merci de noter que pour une question de confort nous avons clôturé les inscriptions à cette conférence.

Conférence publique de Cédric Lavigne, Consultant en archéogéographie : Approche archéogéographique des rives et palus du Haut Médoc au regard de la problématique de l’adaptation du territoire au changement climatique. Comment la connaissance des dynamiques paysagères sert-elle la réflexion contemporaine ?

En matière de projet de territoire, d’aménagement et de gestion des lieux, milieux et paysages, la connaissance du passé n’est que rarement convoquée pour servir la réflexion contemporaine. Le passé est considéré comme passé et sans écho dans le présent.

Les travaux conduits par l’école d’archéogéographie, depuis une trentaine d’années, conduisent à nuancer fortement cette idée en montrant combien les formes des paysages véhiculent de mémoires et d’héritages. Loin d’être mort, le passé construit le présent et oriente l’avenir.

A travers l’exemple des rives et palus du Haut Médoc, analysées dans le cadre d’une étude conduite par le Conservatoire du littoral, on montre comment la connaissance des dynamiques paysagères sert la réflexion actuelle sur les conditions de l’adaptation de ces lieux et milieux au changement climatique.

Cette étude a été réalisée dans le cadre d’un projet mené par le Conservatoire du littoral, en partenariat avec les syndicats mixtes des bassins versants du Centre-Médoc, des Jalles du Cartillon et de Castelnau et d’Artigue-Maqueline et le PNR Médoc. Elle a été  financée par des fonds européens, l’Agence de l’Eau Adour-Garonne et la Région Nouvelle Aquitaine.

Une conférence organisée par la Société archéologique et historique du Médoc, dans le cadre de son Assemblée générale 2020, samedi 14 mars à 14h30 à Pauillac, Château Lynch Bages (salle des vendangeurs).
Entrée libre, conférence accessible à tous sur simple inscription à l’adresse sahmedoc33@gmail.com.

Meilleurs voeux 2020 et parution du numéro 72 des Cahiers Méduliens

La Société Archéologique et Historique du Médoc vous présente ses meilleurs voeux 2020 et vous annonce le sortie du n°72 des Cahiers Méduliens

  • Au sommaire
  • Un lieu-dit, une histoire : Lesparre par Dominique BROCHERIOU
  • Le logis conventuel de l’abbaye Saint-Pierre de Vertheuil. Notice historique par Olivier LESCORCE
  • Des caves coopératives au pays des châteaux par Christophe RAMBERT
  • L’histoire politique, religieuse et littéraire des Landes, depuis les temps les plus anciens jusqu’à nos jours, par Pierre Hyacinthe Dorgan (1846). Texte présenté par Jean-Pierre MERIC
  • La famille Duchesne dans le Médoc, par Didier HAUG
  • Des « Quatre routes » à la place de la Gaieté à Lacanau, par René MAGNON
  • La « prairie des pauvres » au Pian-Médoc, par Annick MORA

Voeux2020_SAHM

« Les Macariennes », poème gascon publié en 1763 et traduit par Bernard Manciet, avec Guy Latry

macariennesPour les passionnés d’occitan, Les Macariennes sont un long poème écrit en occitan gascon et publié en 1763, à la suite de l’expulsion des Jésuites de Saint-Macaire. Libelle d’inspiration janséniste, il donne tour à tour la parole à un homme et une femme du peuple: un matelot et une marchande de Saint-Macaire qui n’ont ni l’un ni l’autre la langue dans leur poche et qui s’opposent à propos des Jésuites, mais aussi au sujet des relations entre les sexes – ce qui donne à ce texte, comme le souligne Guy Latry dans sa préface, une saveur intemporelle.

Bernard Manciet est un poète, originaire des Landes, région qui est au coeur de son oeuvre littéraire, écrite pour la plus grande part en gascon. la traduction en français, jusqu’alors inédite, qu’il fit des Macariennes, montre l’intérêt qu’il portait à la littérature gasconne dont il était un ardent défenseur.

Texte établi et présenté par Guy Latry, professeur émérite de l’Université Bordeaux Montagne.

Une présentation du livre aura lieu samedi 30 novembre à 10h30, à la médiathèque Robert Escarpit, 15 place du Mercadiou à Saint Macaire. Ci-dessous invitation :

Macariennes invitation 2

Bon de commande

Café estuarien, rencontres autour de l’estuaire. Jeudi 5 décembre à Saint-Julien-Beychevelle, Claire Steimer parlera des « peyrats ».

café estuarien

Tous les mois, les « Cafés estuariens », permettent au Conservatoire de l’estuaire de la Gironde de proposer un moment d’échange autour d’un thème intéressant la vie estuarienne. Le 5 décembre prochain, à Saint-Julien-Beychevelle, Claire Steimer viendra nous parler des « peyrats ».

Le long de l’estuaire de la Gironde, à partir du XVIIIe siècle puis durant le XIXe siècle, des cales saillantes formant épis dans l’estuaire ou inclinées en bordure du chenal, sont aménagées pour recevoir les bateaux et faciliter le débarquement des marchandises. À Pauillac, Saint-Estèphe ou Beychevelle, elles sont désignées par les termes peyrat ou perrat, du gascon « péyra » signifiant pierre ou amas de pierres.

Claire Steimer, conservateur au service du patrimoine et de l’Inventaire de la Région Nouvelle-Aquitaine, évoquera ces peyrats à l’occasion du prochain Café estuarien qui se tiendra

le jeudi 5 décembre, à 18h00, salle des fêtes de Saint-Julien-Beychevelle.

Entrée libre et gratuite ! contact : 06 63 80 31 45

http://www.estuairegironde.net

http://inventaire.aquitaine.fr/actualites/rencontres-autour-de-lestuaire-les-peyrats-de-lestuaire/